Explication tours de magie

On aurait pu aujourd'hui, comme tant d'autres fois, donner ici l'explication d'un grand truc classique. Mais cependant on a préféré soumettre aux lecteurs une idée d’un magicien débutant du siècle dernier. Idée baroque dit-il un jour, mais qui lui paraissait très réalisable. C’est le tour de magie du télescope vivant.

Le tour

On voit souvent l'expérience de la femme que l'on scie , pourquoi ne présenterait-on pas l'homme qui s'allonge , illusion très différente, d'ailleurs, de celle connue déjà sous le nom de la femme élastique et comme effet et comme principe. Il a donc imaginé soit un télescope géant, soit, comme dans la figure, un assemblage de trois caisses gigognes en contreplaqué, rentrant l'une dans l'autre. Le télescope est montré vide, posé sur la table et allongé de façon à couvrir toute la longueur de cette dernière. En réalité pour dégager la plus petite caisse, côté pieds, dont le fond a une longue ouverture correspondant à celle pratiquée dans la table.

Le sujet, ficelé , est enfoncé dans le télescope par le côté le plus large, à gauche sur la figure. A ce moment, un autre personnage, inconnu du public et dissimulé dans le bas de la table, tire sur les poignées intérieures de façon à glisser sur le dos et faire émerger ses pieds qu'il substitue à ceux du supplicié .

Idée de l'explication

explication tour de magieComme à chaque angle inférieur de la caisse dans ce grand tour de magie se trouvent des pitons auxquels ont été fixées des cordes, on tire sur ces cordes de chaque côté pour allonger la caisse. La caisse est allongée de 30 cm. environ du côté pieds, le sujet assistant du magicien pouvant se hisser comme indiqué plus haut. Le côté tête, par contre, peut s'allonger d'un bon mètre, ce qui est déjà pas mal. La substitution des pieds paraît facile et naturelle. Pendant toute l'opération de traction, tête et pieds demeurent visibles du magicien comme du public. Tête et pieds doivent être nus.

Il a pensé aussi à un autre dispositif et il croit même qu'il aurait de sérieux avantages sur le précédent. On utiliserait alors une table suffisamment longue, mais sans épaisseur, sur laquelle serait posé un socle ouvert à l'avant et comportant un miroir incliné à 45°. On pense qu'un socle de 30 cm. de hauteur permettrait au sujet de se dissimuler derrière le miroir, on peut aussi prévoir deux portes avant pour ce socle (fig. 2). On  répète bien qu'il ne s'agit là que d'une simple idée et qu'il apparaît indispensable de construire une maquette avant de se lancer dans toute construction grandeur a dit ce magicien à cette époque.

Et il continua en aimant savoir si :

  • le système du tour de magie qu'il préconise a une antériorité.
  • si la réalisation pratique par un magicien est possible.
  • comment la construction pourrait être améliorée, modifiée et peut-être simplifiée.

Amateurs de grandes illusions des temps modernes, de nouveautés, bricoleurs ingénieux et adroits à vos crayons, à vos outils.