Illusionniste et tours

 

L’échelle de corde

Au centre de la scène, sur un tabouret, une caissette contenant une échelle de corde que l'artiste accroche à deux câbles descendant des cintres où elle est hissée. A une sorte de potence l'illusionniste adapte dans ce tour de magie un voile et le place devant le milieu de l'échelle. A son commandement l'échelle s'agite et le voile, en s'écartant, laisse voir une gracieuse jeune fille, debout sur les barreaux, qui salue le public.


Explication

illusionniste et cordeLe fond de la scène est tendu de velours sombre (noir, violet ou bleu). Le coffret est recouvert, intérieurement du même tissu.

une petite échelle de corde large de 0 m. 40, longue de 1 m 90, le dernier barreau s'arrêtant 10 cm au-dessus de la limite du velours (fig. 2).

Le voile de l'illusionniste qui servira d'écran mesurera environ un mètre sur deux, la barre horizontale de la potence qui le supportera mesurera également un mètre et la tige verticale 3 mètres. Ce voile semble posé négligemment sur le tabouret, en réalité il en masque l'avant et les côtés.


La caissette, dont le couvercle est maintenu ouvert, complète l'abri où se trouve accroupi le sujet (fig. 1) qui, au passage de l'échelle lorsqu'elle est hissée, saisit le barreau supérieur de la petite échelle et est enlevée avec l'ensemble (fig. 2).


La préparation de l'échelle blanche ne peut être visible puisqu'elle ne passe que devant le couvercle, tendu de velours et devant le fond. L'artiste magicien enlève dans ce tour de magie la caissette ainsi que le tabouret et s'arrange pour circuler derrière l'échelle afin de laisser supposer l'absence de truquage.




Lorsque le voile est maintenu devant la partie centrale, la fille se glisse entre les deux premiers barreaux libres et descend en se retenant par les mains aux barreaux de la petite échelle (fig. 3). Ceci est extrêmement rapide et, dès qu'elle est en place, l'artiste écarte le voile pour la laisser apparaître.